[Vidéo] 7 faits que vous ignorez sur « Frère Gabe »

Crédit : Page Facebook de l’artiste.

Si vous êtes en contact avec le monde musical évangélique en Haïti, vous connaissez  sans doute Gabriel Pierre Alan (Frère Gabe). Il est passé de présentation. Celui qui se dit être « un chrétien qui rappe au lieu d’un rappeur chrétien » est l’auteur de plusieurs tubes dont « E pa fou m’ fou », « Temwanyaj » et les « 10 commandements ».

 D’une vie d’impudicité et de débauche autrefois, Frère Gabe prêche l’évangile à travers le rap. Radio Eclat vous présente sept (7) aspects de l’ancienne et de la nouvelle vie de Frère Gabe qui vont vous surprendre.

1- « Carrière prometteuse » dans le monde

Même avant d’accepter Jésus comme son sauveur, Frère Gabe avait déjà commencé à se construire un nom dans le monde du rap en Haïti.  « J’avais une carrière prometteuse. Très prometteuse», a-t-il confié, lors d’un entretien exclusif à Radio Eclat. En effet, il a fait ses preuves en solo avec des tubes comme « Nan 30 sekond », « Dans mon rêve », et «I’m a legend », entre autres. Il était à deux doigts de sortir son album quand il a rencontré Jésus.

2- Il vivait dans l’impudicité

Comme bon nombre de jeunes artistes de son entourage, Frère Gabe pratiquait plusieurs formes d’impudicité. « J’étais accro à la pornographie et à la masturbation. J’avais l’habitude d’assister à des shows de lesbiennes. Je consommais de l’alcool et de la marijuana », a-t-il regretté. Il a d’ailleurs une musique, « Temwanyaj » qui raconte ces aventures-là.

3- Un appel du seigneur

En 2015, c’est le déclin. Plus rien ne marche pour le jeune rappeur, qui préparait la sortie de son premier album rap. Il était malade. Gravement malade. « J’allais mourir à cause de mes mauvaises décisions », a-t-il admis, avant de poursuivre : « Mais pendant mon sommeil, j’ai vu le ciel ouvert. Deux grosses mains sont apparues et une voix me disait : si tu viens à moi, je te changerai et je te lèverai bien haut et j’effacerai tes iniquités ». Cette vision a été l’élément déclencheur de sa conversion. « J’ai tout abandonné pour lui. Mais le Seigneur m’a tout donné », s’est-il réjoui.

4- Auteur prolifique et inspiré

« Sur mon disque dur, j’ai près de 50 projets, incluant des musiques officielles ou non et des collaborations ». Le jeune rappeur évangélique a une grande facilité de composition. «  Mes inspirations coulent à flot. Elles me viennent comme un fleuve . Dès que j’entends un « bit », les mots me viennent. Je trouve un sujet, un refrain… je trouve quelques choses…. Et, vite, je fais le squelette de la musique » a-t-il expliqué.

5- Il refuse des contrats

En dépit des bas et des hauts dans vie financière, Frère Gabe est exigeant en ce qui concerne l’acceptation des contrats de performance. Seulement pour le mois de décembre (2017),  il déclare avoir refusé près de 10 à 15 offres. « Si j’accepterais tous les contrats, j’en aurais beaucoup. Parfois, il s’agit de bonne opportunité d’affaires. Mais Dieu me dit de ne pas les prendre je ne les prends pas », a-t-il tout simplement affirmé. Pour Frère Gabe,   chaque prestation est un sermon où les assistants doivent se réconforter. « Je ne fais pas la musique pour gagner fans mais pour gagner des âmes », a-t-il argumenté.

6- Pas 10, mais 70 % à Dieu

Comme projet , Frère Gabe veut publier bientôt un album de 12 musiques.  Il souhaite ainsi mettre 70 % des revenus de cette production au service de Dieu. «  Je remettrai 30 à 40%  des rentrées au profit des malades dans les hôpitaux et les prisonniers. Je disposerai 30 % pour mon Eglise et 30 % pour moi », a-t-il prévu.

7- Un chanteur dans l’âme

Frère Gabe commençait à chanter alors qu’il était encore à l’école. « Mes compositions étaient très appréciées par mes proches. », raconte-t-il à Ticket Magazine. Il n’y pas de doute : il est un talent sur.

Commentez cet article!

A propos Jean Etiome Dorcent 476 Articles
Détenteur d'une maîtrise en journalisme (CFPJ de Paris / Université Quisqueya) et d'une licence en science juridique. Il a des expériences reconnues en journalisme multimédia, en communication / relations publiques et il est webmaster.