Le parc immobilier religieux du Québec perd 22% de ses églises en 16 ans

 Les chiffres du Conseil du patrimoine religieux, cité par le journal, de Montréal sont révélateurs. Sur les 2746 églises catholique répertoriées au Québec en 2003, 612 ont été, à date, soit démolies, fermées ou recyclées.   

Ce qui représente 22 % du parc immobilier religieux.

Parmi les cas les plus récents, ou peut citer l’église Saint-Cœur-de-Marie, sur la Grande Allée, à Québec. Elle a été démolie cet été.

 L’église du Très-Saint-Sacrement, sur le chemin Sainte-Foy, toujours dans même ville, a dû être fermée d’urgence, le mois dernier, pour des raisons de sécurité.

« L’imposant lieu de culte presque centenaire risque maintenant la démolition », lit-on dans cet article.   

 «En patrimoine, c’est terrible. Notre inquiétude, c’est vraiment par rapport à l’inoccupation. Il peut y avoir du vandalisme, du vol, la détérioration est plus rapide», explique Renée Genest, d’Action patrimoine. 

Actuellement, 108 églises sont fermées au Québec,  ces dernières années.

 Début Aout, le gouvernement Legault avait annoncé qu’il portait à 20 millions de dollars canadiens l’aide à la restauration du patrimoine religieux et à la conversion de certaines églises en d’autres structures.

Ce, conformément à l’une de ses promesses de campagne. 

Ce montant ne représente pourtant que la moitié des demandes reçues par le Conseil du patrimoine religieux pour l’année 20018.  

Juldith Oscar Dorcent

Avec les informations du Journal de Montréal.

Commentez cet article!

A propos Jean Etiome Dorcent 475 Articles
Détenteur d'une maîtrise en journalisme (CFPJ de Paris / Université Quisqueya) et d'une licence en science juridique. Il a des expériences reconnues en journalisme multimédia, en communication / relations publiques et il est webmaster.