Loi bioéthique : les évêques de France appellent les chrétiens à «se manifester»

Présenté en Conseil des ministres le 24 juillet dernier et débattu à l’Assemblée à la rentrée, le projet de loi bioéthique fait largement réagir, y compris au sein de l’Église catholique de France.

Ne pas manifester physiquement le 6 octobre avec la Manif pour tous ne signifie pas, pour l’Église, qu’elle baisse la garde sur un dossier qui lui paraît décisif pour l’avenir de la société.

L’épiscopat français, réuni en conseil permanent ce début de semaine à Paris, est «interloqué par le coup de théâtre», lundi soir, de «la garde des Sceaux qui a décidé au dernier moment de changer la question de la filiation dans le projet de loi» de bioéthique. Tant «sur le fond que sur la forme».

Le fond ? «On se demande si une vision anthropologique sérieuse habite encore le gouvernement», interroge cette source qui s’effare que «les parents non homosexuels devraient maintenant déclarer la reconnaissance de filiation de leur propre enfant de la même façon que des couples homosexuels !»

La forme ? «Qu’en est-il, avec de telles méthodes, du respect du travail des parlementaires qui ont travaillé sur des amendements qui se trouvent balayés d’un trait de plume? Tout cela renvoie une image de fébrilité et de fragilité de l’exécutif sur ce dossier.»

gr Éric de Moulins-Beaufort, nouveau président de la Conférence des évêques, actuel archevêque de Reims, a indiqué qu’il n’irait pas manifester le 6 octobre contre le projet de la loi bioéthique. 

Radio Éclat et Le Figaro  

Commentez cet article!

A propos Salle des nouvelles 42 Articles
La Salle des Nouvelles de la Radio Éclat vous apporte en tout temps, toutes les dernières actualités chrétiennes du monde en multimédia.