Togo : Cet apôtre qui porte des chaussures de femme

L’Apôtre Elijah Ayer, le fondateur de l’Église Internationale de l’Action du Saint Esprit, sise à Dabaracondji à Lomé était face à la presse récemment. Cela pour annoncer officiellement la prochaine sortie d’un ouvrage sur sa vie dont il est l’auteur. Mais, aussi annoncer la célébration des 20 ans de son église au Togo.

Dans des vidéos qui circulent sur la toile, on voit le leader de l’Église Internationale de l’Action du Saint Esprit, l’Apôtre Elijah Ayer en chaussure de femme. Mais, encore pire des chaussures tailles hautes communément appelés « Talons ».

Un style vestimentaire, jugé insolite et fustigé de plusieurs internautes dont la chaîne chrétienne de diatribe « Jésus-Christ TV » qui qualifie cela de diabolique.

 Et pour mettre fin à ce débat acerbe sur sa personne de serviteur de Dieu hors pair, l’Apôtre Elijah Ayer a décidé de tout expliquer dans un livre. Ouvrage dans lequel il donne les raisons de ce choix vestimentaire. Le titre de l’œuvre est « Qui est l’Apôtre Elijah Ayer : Courage ? ».

Pour lui, l’homme n’a pas d’interdit vestimentaire comme pour la femme. « Je ne porte pas des habits de femme comme des gens l’ont dit sur les réseaux sociaux. Mais je porte toutes sortes de chaussures.

Et ces chaussures de femme, quand je les porte, c’est pour une mission. Quand je porte les chaussures d’homme, je ressens des malaises. C’est en ce temps que Dieu m’a dit que si tu ne peux pas porter les chaussures dont je te parle, tu ne pourras pas remplir la mission pour laquelle je t’ai choisi.

Et depuis que je porte des chaussures féminines, je suis à l’aise. Quand je monte sur ces chaussures, j’accomplis mon œuvre », a-t-il expliqué.

À l’en croire, l’on ne devrait pas se focaliser sur son accoutrement mais surtout sur l’impact de son ministère dans la vie des gens.

« Quand j’étais enfant, j’ai eu beaucoup de problèmes. Je n’arrivais pas à me nourrir et j’ai eu tous les problèmes d’habillement. Quand j’ai reçu l’appel, j’avais un pantalon et un boubou communément appelé Djaba. Le seul dessous que je portais était féminin », a-t-il lancé.

Pourtant la bible est formel sur la question : « Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel, ton Dieu. » (Deutéronome 22 :5)

L’Église internationale de l’action du Saint esprit tant fustigée au Togo fêtera bientôt ses 20 ans.

D’origine Ghanéen, fils de parents animistes et ayant connu une enfance et une jeunesse difficiles dans son village à Peki Agbate parce que presque rejeté, l’homme qui se réclame « messager de Dieu » dit clairement que ce n’est pas fortuit de le voir chausser du féminin. Car, il reçoit ses chaussures de Dieu.

Une bonne raison pour ne pas rater la lecture de son livre dans lequel il décrit son style atypique en tant que serviteur de Dieu.

Saint Bénifils

Crédit Photos : « Echos de Bè et gapola.net »

Commentez cet article!

A propos Salle des nouvelles 104 Articles
La Salle des Nouvelles de la Radio Éclat vous apporte en tout temps, toutes les dernières actualités chrétiennes du monde en multimédia.