2 000 églises fermées en Angola

Un pays qui compte 93.5 de chrétiens

unsplash-logoPhoto d'illustration. Credit: Brandon Morgan/ Unplash

L’adoption d’une nouvelle réglementation sur la liberté religieuse en Angola aurait pour conséquence la fermeture de 2000 églises, persécutées ou non.  Pas moins de «  1 000 autres risquent une fermeture imminente si elles ne répondent pas à des exigences strictes », rapporte l’ONG Portes Ouvertes.

« Nos équipiers basés en Afrique nous demandent de prier pour l’Angola. La nouvelle loi de réglementation de l’activité religieuse sème la confusion », écrit Portes Ouvertes dans un « Fil Rouge ».

Selon un rapport ministériel publié en octobre dernier, seulement 84 églises sont reconnues dans ce pays, alors que 1106 autres sont  en attente de reconnaissance. Elles ont un délai de 30 jours pour se régulariser, si elles veulent éviter une fermeture. Entre temps, 2 006 églises sont déjà officiellement fermées.

Entre autres obligations, pour être enregistrée, une église doit présenter au moins 100 000 signatures de fidèles. Ce qui représente un vrai défi pour bon nombre de dirigeants, particulière dans un délai de 30 jours.

La population angolaise est pourtant majoritairement chrétienne (93.5 %) dont 55 % de catholiques. Les musulmans ne représentent que 3 %.

Angola ne figure pas dans l’index mondial de la persécution des chrétiens de Portes Ouvertes qui croient avoir repéré toutefois, « des signes préoccupants » dans ce pays qui compte 26 millions d’habitants.

Commentez cet article!

A propos Jean Etiome Dorcent 427 Articles
Détenteur d'une maîtrise en journalisme (CFPJ de Paris / Université Quisqueya) et d'une licence en science juridique. Il a des expériences reconnues en journalisme multimédia, en communication / relations publiques et il est webmaster.