5 faits surprenants sur le président chrétien du Brésil

Crédit: Facebook

Il a été élu, sans surprise,  président du Brésil malgré ses dérapages racistes, misogynes et homophobes. Voici cinq choses qui vont vous surprendre sur Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien.

1. Un chrétien d’extrême droite

De confession catholique, il a reçu l’appui des chrétiens évangéliques qui représentent environ un tiers de la population.

2. Un ex-capitaine de l’armée

L’ex-capitaine de l’armée,  il ne cache pas sa nostalgie pour la dictature militaire (1964-1985). Selon le Journal de Montréal, « sa carrière militaire a été émaillée d’épisodes d’insubordination: il a même été accusé dans les années 1980 d’une tentative d’attentat à la bombe pour obtenir une augmentation de solde ». Il a été surnommé «Cavalao», le grand cheval à cause de sa force physique remarquable.

3. Parlementaire peu productif

En 1988, il est élu conseiller municipal. Trois ans plus tard, il a obtenu son premier mandat comme  député fédéral. Il s’est fait constamment réélu depuis. Pourtant, il n’a réussi à faire approuver en  27 ans, seulement deux projets de lois.

4. Un admirateur de Trump

Il cite assez souvent le président américain Donald Trump, qu’il semble admirer. D’ailleurs, il est surnommé le «Trump des tropiques».

5. Programme politique flou

Si son programme politique reste à bien des égards flou, il est pour la libération du port d’armes et la réduction de l’âge pénale à 17 ans. Il est connu également pour ses propos contre l’homosexualité.  Il s’est vendu surtout avec des discours anti-corruption et  lutte contre la grande criminalité au Brésil.

Nos lecteurs aiment aussi!

Commentez cet article!

A propos Jean Etiome Dorcent 373 Articles
Détenteur d'une maîtrise en journalisme (CFPJ de Paris / Université Quisqueya) et d'une licence en science juridique. Il a des expériences reconnues en journalisme multimédia, en communication / relations publiques et il est webmaster.