[Audio]: Six choses que vous ignorez sur Wiliadel Denervil

Crédit photo: Nou se Kretyen

Jeune et talentueuse, l’artiste chrétienne d’origine haïtienne est passée de présentation. Si elle chante depuis sa plus tendre enfance,  elle s’est fait connaitre surtout par sa musique tube « Li kapap ». Voici six éléments sur la chanteuse susceptibles de vous surprendre.

1- « Li Kapap », le choix de dernière minute

Wiliadel était déjà en studio quand elle a fait connaissance de  « Li kapab ». Cette composition porte la signature  de Salomon Lira de « Salil Production ». « Dès la première audition, mon manager,  Samuel Bien-Aimé et moi savaient que c’était le « sigle » qu’on devrait sortir », révèle l’artiste. Il s’agit pour elle « d’une expérience unique ».

2- Passionnée de la lecture

Si vous demandez  à Wiliadel quelle est sa passion favorite en dehors de la musique, elle vous répondra sans hésiter : « La lecture ». «  Je lis tout : la fiction, roman… et j’aime les documentaires aussi. » spécifie-t-elle, précisant qu’elle n’a pas, malheureusement, beaucoup de temps pour lire ces derniers jours à cause de sa carrière. « Mais je lis au moins toutes les fins de semaine. J’ai tellement de livres chez moi …», renchérit-elle.

3- Amoureux  des pâtes

Wiliadel ne cache pas son amour pour les pâtes. « J’aime les cuissons de pâtes.  J’aime surtout les pâtes italiennes car elles ont  un côté exotique ». En fait, ces aliments font partie des mets qu’elle préfère cuisiner. « Je cuisine très bien.  Dans ma famille, une fille doit savoir cuisiner », déclare-telle, fièrement.

4- Wiliadel, la gestionnaire

Wiliadel a une formation professionnelle en gestion des affaires. Elle travaille comme réceptionniste dans une institution à Port-au-Prince, la capitale haïtienne. Elle admet être tiraillée entre ses prestations musicales fréquentes et ses activités bureaucratiques. « Mais le plus important, c’est d’aimer ce qu’on fait et c’est le cas pour moi ».

5- « Je déteste toute forme d’injustice »

Pour Wiliadel, s’il y a une chose qu’on ne doit pas supporter, c’est l’inégalité sous  toutes ses facettes. « […] la maltraitance, la faim dans le monde. Je pense que tout homme a besoin de vivre libre et bien. Je n’aime pas que les enfants soient privés d’amour,  je n’aime pas que les femmes soient battues, les hommes aussi d’ailleurs », argumente la fille unique.

6- Sa première médaille vient de Radio Éclat

Wiliadel fait partie des trois jeunes talents de la musique chrétienne en Haïti honorés par Radio Éclat. Elle a reçu, comme l’artiste Claire Calixte, cette décoration honorifique pour  leur contribution à l’avancement de la musique évangélique en Haïti, le 2 novembre 2018, dans le cadre d’un programme organisé par Team Évangélique Promo . Certes, Wiliadel a déjà reçu plusieurs prix dont la « révélation évangélique de l’année 2017 ». Pourtant, elle accorde une grande importance à cette médaille qui, en effet, est sa toute première du genre. Elle explique pourquoi.

Nos lecteurs aiment aussi!

Commentez cet article!

A propos Jean Etiome Dorcent 385 Articles
Détenteur d'une maîtrise en journalisme (CFPJ de Paris / Université Quisqueya) et d'une licence en science juridique. Il a des expériences reconnues en journalisme multimédia, en communication / relations publiques et il est webmaster.