Iran : Neuf chrétiens condamnés pour avoir quitté l’islam

Matthias Haghnejad, dirigeant de l’Église iranienne, et huit autres chrétiens ont été condamnés à cinq ans de prison à l’issue d’une brève audience tenue le 23 septembre dernier, a indiqué BosNewsLife.

Le pasteur Haghnejad a été arrêté par le redoutable garde révolutionnaire islamique à la suite d’un service religieux en février dernier, a déclaré le groupe de défense des droits Christian Solidarity Worldwide (CSW), qui soutient les chrétiens.

Les autres croyants Shahrouz Eslamdoust, Babak Hosseinzadeh, Behnam Akhlaghi, Mehdi Khatibi, Mohammad Vafadar, Kamal Naamanian, Hossein Kadivar (Elisha) et Khalil Dehghanpour auraient été placés en détention dans la ville côtière de Rasht début 2019.

La confirmation de leur condamnation est intervenue quelques jours après que le pasteur emprisonné de l’Église d’Iran, Yousef Nadarkhani, ait mis fin à une grève de la faim de trois semaines, selon des chrétiens au courant de sa situation.

Nadarkhani, qui purge une peine de dix ans d’emprisonnement pour des activités de l’église, a commencé son action le 23 septembre pour protester contre le fait qu’il soit interdit à ses enfants de poursuivre leurs études.

Dans une lettre aux autorités pénitentiaires, il a décrit sa grève de la faim comme «le cri d’un père emprisonné injustement». Le pasteur a souligné que les enfants chrétiens étaient de plus en plus pénalisés par des autorités éducatives qui ne reconnaissaient pas leur foi.

Le juge Mohammed Moghisheh aurait tenté de contraindre le pasteur Haghnejad, Eslamdoust, Hosseinzadeh, Akhlaghi et Khatibi à accepter un représentant légal nommé par le tribunal.

Le juge a finalement suspendu la procédure, les plaçant en détention avec des conditions de mise en liberté sous caution nettement plus longues après avoir refusé de le faire, a rapporté la CSW. «Le juge Moghisheh a ensuite repris le procès de M. Vafadar, M. Naamanian, M. Kadivar (Elisha) et M.

Dehghanpour, qui se représentaient eux-mêmes… au cours desquels il avait affirmé que la Bible était falsifiée et avait appelé les hommes« apostats ». Le terme utilisé pour quitter l’Islam, a ajouté le groupe.

Les neuf chrétiens font appel de leurs condamnations, mais le pasteur Haghnejad et ceux qui ont été défendus par un avocat ont déjà été emprisonnés, a déclaré le CSW.

Le directeur général du CSW, Mervyn Thomas, a déclaré à BosNewsLife que son groupe condamnait «avec la plus grande fermeté» les condamnations prononcées à l’encontre des chrétiens.

Il a confirmé que la CSW avait appelé à « la libération immédiate et sans condition de ces neuf hommes » et à tous ceux qui se trouvaient derrière les barreaux « pour leur religion ou leur conviction en Iran ».

Les détentions font partie d’une répression plus large contre des chrétiens dévoués dans la nation islamique, selon plusieurs sources religieuses et activistes. L’apostasie et la propagation du christianisme entraînent souvent de longues peines de prison et éventuellement la peine de mort en Iran.

Malgré ces difficultés, les groupes de mission suggèrent qu’il y aurait au moins 360 000 chrétiens dans le pays. Parmi eux, de nombreux anciens musulmans se sont tournés vers le christianisme, cherchant à se libérer des règles islamiques strictes. Le centre de statistique dirigé par le gouvernement iranien rapporte 117 700 chrétiens dans ce pays d’un peu plus de 82 millions d’habitants.

Source et Crédit Photo : BosNewsLife

Commentez cet article!

A propos Salle des nouvelles 184 Articles
La Salle des Nouvelles de la Radio Éclat vous apporte en tout temps, toutes les dernières actualités chrétiennes du monde en multimédia.