L’ONU épingle le Vietnam sur la liberté religieuse

Selon l’ONG Chrétienne « Portes ouvertes », le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU demande au Vietnam de permettre la liberté religieuse pour les minorités. Et cela à l’issu de leur récente rencontre débouchant sur quatre grande recommandations..

Le bilan de la situation des Droits de l’Homme au Vietnam

Tous les 4 ans et demi, les membres du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU font le bilan de la situation des Droits de l’Homme au Vietnam.

Dans le dernier bilan, adopté le 4 juillet par le Conseil, figurent 291 recommandations adressées aux autorités vietnamiennes. Celles-ci en ont acceptées 241 mais elles refusent de coopérer en ce qui concerne les 50 restantes qui sont pourtant les plus importantes.

Le 22 janvier dernier, lors d’une session de travail au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, 9 États avaient particulièrement exhorté le Vietnam à revoir la loi de 2016 sur la croyance et la religion (entrée en vigueur en janvier 2018). Il s’agit des pays suivants: Brésil, Canada, Croatie, Pologne, Angola, Italie, États-Unis, Kenya, Laos.

C’est avec la peur au ventre que les chrétiens vietnamiens adorent le Seigneur.

Les recommandations aux autorités vietnamiennes

Voici leurs demandes :

Permettre à tous les groupes religieux de pratiquer leur foi librement ;

-Réduire les obstacles administratifs aux activités religieuses pacifiques ;

-Cesser le harcèlement contre les minorités religieuses ;

-Supprimer les restrictions à l’accès à un référent religieux des personnes en prison ;

-Libérer toutes celles détenues pour leurs convictions religieuses. 

Une loi qui intensifie la répression

Pour Vo Van Ai, président du Comité Vietnamien des Droits de l’Homme, les défenseurs des droits humains sont profondément préoccupés par le fossé qui existe entre la rhétorique du gouvernement et la dure réalité vécue au quotidien par les Vietnamiens.

«La persécution des minorités religieuses reste généralisée» dénonce-t-il. «Hanoï n’a pas tenu compte des manifestations organisées par les minorités religieuses, dont les chrétiens, en janvier 2018, au moment de l’application de la nouvelle loi sur les convictions et les religions. Cette loi intensifie la répression à l’égard des religions non reconnues par les autorités et a un impact direct sur certaines églises protestantes souterraines.»

Crédit Photo : Portesouvertes.fr

Radio Éclat et Portes Ouvertes

Commentez cet article!

A propos Salle des nouvelles 218 Articles
La Salle des Nouvelles de la Radio Éclat vous apporte en tout temps, toutes les dernières actualités chrétiennes du monde en multimédia.